• sous la toile

CONNAISSEZ-VOUS PIETRO PAOLINI?


Pietro Paolini, le concert bachique, 1625, Musée d'Art de Dallas


Aujourd'hui je souhaitais partager avec vous l'oeuvre d'un peintre que j'ai découvert récemment au cours de mes recherches sur la peinture caravagesque, Pietro Paolini. Sa toile, le concert bachique, datée des années 1620 rassemble tous les critères esthétiques d'une peinture caravagesque. Nous sommes alors en Italie à la fin du XVI ème siècle, Michelangelo Merisi dit Caravage marque le coup d'envoi d'une réaction face à un art qui s'essouffle, le maniérisme. Il souhaite ainsi remettre en question les principes de la construction d'une oeuvre d'art. Désormais un intérêt grandissant quant à la représentation d'un quotidien familier voit le jour. Une nouvelle réalité s'impose aux yeux du spectateur, à savoir une réalité plutôt sombre et triviale loin de la Rome fastueuse alors figurée par des peintres comme les Carrache. En effet les oeuvres de Caravage reposent généralement sur des thématiques nouvelles, mettant en avant une face cachée du XVII ème siècle, les bas-fonds de Rome. Une vie de débauche la plupart du temps peinte selon des caractéristiques communes. Les thèmes peuvent être inspirés des scènes de tavernes, de la mesquinerie des diseuses de bonnes aventures ou encore des scènes religieuses et mythologiques ingénieusement transformées en vue de pousser le caractère dramatique de l'épisode peint à son paroxysme.

Ces typologies de peinture s'articulent selon une esthétique particulière, Caravage et ses suiveurs mettent en avant une scène au cadrage resserré sur l'action. Les figures sont généralement peintes à mi-corps au devant d'un fond neutre et sombre dans un espace indéterminé. La singularité des peintures caravagesques dépend également de l'éclairage, un clair-obscur visant à isoler la scène de toute construction rationnelle de l'espace.


Voici un exemple des premières peintures de Caravage en 1597

Caravage, les Musiciens, 1597, Metropolitan Museum of Art, New York



En effet, Pietro Paolini fut grandement inspiré par cette esthétique durant ses voyages entre Venise et Rome dans les années 1620. Caravage s'éteignit en 1610 dans des conditions encore contestées aujourd'hui, mais il n'en demeure pas moins l'instigateur de ce courant caravagesque dont Bartolomeo Manfredi, l'un de ses suiveurs, mit en place la "Manfredriana Methodus", soit la domestication du style de Caravage. Pietro Paolini peignit sa toile le concert bachique selon les caractéristiques artistiques de ce courant. Les figures peintes sont ici disposées à mi-corps au devant d'un fond sombre et neutre, dans un espace indéterminé. Illustrés en frise, les personnages s'inspirent grandement des positions Caravagesques, de dos puis assis de trois-quarts face tout en conservant l'aspect musculeux d'un corps maniériste. Cependant, l'aspect général de la composition correspond parfaitement à l'univers bachique et trivial tant apprécié par les peintres des années 1610. La musique puis l'alcool animent ce groupe à la manière d'une scène mythologique, d'un festin de Bacchus où l'ivresse règne en maître.


Pietro Paolini, l'Entremetteuse, XVII ème siècle, Musée de l'Oise


Découvrir le documentaire sur Caravage !


Le post vous a plu, n'hésitez pas à aimer ou laisser un commentaire !

0 vue

Sous la toile ©